1 déc. 2017

Se relever après la chute, cap ou pas cap ?

Hello ♥

Ce soir je vous retrouve pour un article totalement différent des autres. Je ne parlerai pas de produits de beauté, ni de bons petits plats ou encore de recettes mais de ma situation actuelle, six mois après la rupture.
Je ne veux pas cracher du sucre, obtenir votre pitié ou quoi que ce soit. Ce soir, je veux juste écrire et m'exprimer, que vous lisiez ou non cet article.

En mai dernier, ma relation de plus de cinq années s'est terminée. Étant donné ma nature perfectionniste, j'ai vu cette relation comme un échec. Je sais qu'on apprend de ses erreurs, c'est ce que je prône au quotidien étant donné mon métier d'institutrice. Mais, pour moi-même, je suis très exigeante et j'ai tendance à voir le verre à moitié vide plutôt qu'à moitié plein. J'ai presque envie de dire : ça c'était avant.

Cette décision, ne venant pas de ma part, a été un vrai coup de massue. Tu t'imagines qu'il est l'homme de ta vie, le futur père de tes enfants et ton pilier jusqu'à la fin. C'est sûr qu'en ayant rêvé de tout cela avec une personne, tout s'écroule.

Le soir même de ce coup de massue, j'ai immédiatement dit à mes parents : je veux mes chats près de moi et je dois me trouver un appartement. En y repensant, je me dis que c'est fou d'avoir pensé à mon petit cocon. J'ai été épaulée toute la soirée par ma petite Anne-Sophie (rien que d'y repenser j'en ai des larmes!) que je ne remercierai jamais assez, ensuite par mes petites mamans à moi. Mon premier réflexe entre mes pleurs était de joindre ma directrice pour lui expliquer la situation, ma détresse...(conscience professionnelle) Je pensais ne rien savoir surmonter, c'est ce qui me passait par la tête toute la soirée. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, me suis posé toutes les questions possibles et imaginables. J'ai dû dormir deux ou trois heures ce soir là. Comment? En écoutant La Roqya. Et non, je ne suis pas musulmane. Mais je vous l'ai toujours dit, j'ai quelque chose en moi de tellement réceptif par rapport à tout ce qui touche à l'Islam. 

Le lendemain, je pensais ne jamais pouvoir assumer ma journée. J'ai porté mes lunettes de soleil toute la journée pour pouvoir continuer à pleurer encore et encore. J'ai été épaulée par mes collègues ce jour-là que je remercie encore aujourd'hui. Tout comme mes directions (a girly directeur!) qui m'ont montré leur soutien. C'est vraiment dans ces moments qu'on se dit que l'entourage est important.

Premier week-end seule, j'ai eu besoin de m'isoler et m'enfermer avec mes chats. C'est là que Netflix est entré dans ma vie. C'était un long week-end heureusement. Le lundi férié, premier match de foot sans lui. C'était une sacrée épreuve mais j'y suis arrivée. J'ai gardé en moi beaucoup de sentiments et j'ai eu de sacrées réactions au niveau du visage: un urticaire émotionnel pour commencer. Je n'ai regardé aucune photo de nous deux; cela sert juste à se faire mal. J'ai également suivi Sixtine (si tu passes par là) et j'ai décidé de changer de photo de profil sur Facebook : cela peut sembler anodin mais ça aide.

Ensuite, tout s'est carrément enchaîné. Gros coup de cœur pour un appartement la première semaine de mon célibat. Je l'ai visité le vendredi de cette même semaine. Et là, la lumière. Cet appartement tellement lumineux m'a transportée, fait oublier le temps d'un instant la tristesse et m'a permis de me projeter. 

Le déchirement, la reprise de mes affaires. C'est se dire qu'on va tourner la page officiellement. Ce jour-là, j'ai fait face à un mélange de tristesse, d'énervement et d'incompréhension. Puis, tu fais face à une série de reproches alors que tu as tout donné. On veut te faire porter le chapeau, t'assommer encore et encore puisque, apparemment, la rupture ne suffit pas. Ce jour-là, tout a changé dans ma tête, tel un déclic. J'ai décidé de faire une croix sur le passé en me disant que les choses n'arrivent jamais par hasard, c'est le destin. C'est peut-être pour un bien après tout.

Le temps passe, je vais bosser en me donnant à fond malgré les 2 ou 3 heures de sommeil par nuit. Je suis épuisée : physiquement et moralement. Mais, je continue à me battre et vous savez pourquoi? Parce que ma grand-mère était à l’hôpital quelques semaines avant ma rupture, que des guerres éclatent un peu partout dans le monde, que la haine se propage, que des foutues maladies peuvent survenir à tout moment. Il était temps de remercier la vie pour ce qui se passait puisque c'était sans doute pour un mieux. Pourquoi s'apitoyer sur son sort lorsqu'il y a pire ailleurs? Je sais que c'est facile à dire mais c'est vraiment de cette façon que j'ai réfléchi.

Je me suis plongée dans la musique, dans mes articles sur le blog et mes événements.
Et puis, je vous avais vous, ma petite communauté. J'ai reçu des messages par centaine. Je vous en remercie encore une fois.

Je suis devenue propriétaire de mon appartement le 20 juillet 2017 et je pense que c'était une des plus belles choses qui pouvait m'arriver cette année. J'ai été occupée pendant deux mois entre les cartons, la paperasse et les travaux. Certes, je n'ai pas eu de vraies vacances mais j'ai passé des moments magiques. J'ai découvert les petits plaisirs simples de la vie: faire des rangements entre copines, partager un moment peinture et rigoler. J'ai également fait de magnifiques rencontres. Merci à ma petite Smoutebol pour tout le soutien apporté et pour toute l'aide durant ces mois difficiles.

Aujourd'hui, je n'oublie pas le passé et ne comprends toujours pas cette décision qui a tout chamboulé. Mais, aujourd'hui, je remercie la vie de m'avoir donné cette chance. Je sors grandie de cette épreuve de la vie et je suis fière de moi. Oui, vous avez bien lu : fière. Il est vrai que j'ai plus besoin de l'entendre de quelqu'un d'autre pour le comprendre. Mais je me dis que je suis finalement une femme forte parce que je me suis battue et motivée pour en arriver là. Pas une fois depuis ma rupture je suis restée en training chez moi. Même à la maison, je voulais être belle, brillante et fraîche. Et je pense que c'est ce qu'il faut. Il ne faut pas se morfondre même si c'est difficile.

Il est vrai que nous n'avions pas d'enfants, ce qui est déjà plus facile, en tout cas moins éprouvant. Mais après plus de cinq années de relation tu t'attends quand même à avoir des nouvelles de la personne. Et, à ce moment-là, je me fichais du matériel et des comptes à rendre: j'attendais juste un signe.

Aujourd'hui cela fait plus de six mois. Je suis heureuse et fière. Les rencontres, les amitiés et le soutien de chacun m'ont fait tellement de bien. Avec un peu de recul, je me rends compte que certaines choses malsaines tournaient autour de moi. Mais je n'entrerai pas dans les détails car c'est de l'amour que je veux partager aujourd'hui et non de la haine.

À travers cet article, je remercie ma famille pour son soutien au quotidien. Parce que je dois l'avouer, il ne m'est pas toujours facile de leur dire aujourd'hui ce que je pense car j'ai l'impression de ressasser le passé. Ma maman, celle qui m'a donné la vie, m'a épaulée durant ces longues périodes. Mon papa, l'homme de ma vie, m'a aidée dans toutes mes démarches et m'a fait de superbes cadeaux pour que sa fille soit bien installée. À travers toutes leurs actions, c'est surtout l'amour de parents pour leur fille que j'ai constaté. Je remercie bien évidemment mes frères qui m'ont aidée tant moralement que physiquement lors du déménagement. Je me souviendrai toujours d'avoir vu mon petit frère pleurer de tristesse pour moi. C'est étonnant mais j'aime retenir cette image: lui et moi, dans les bras l'un de l'autre, en pleurant.

Je remercie toutes mes copines et collègues qui se reconnaîtront. Les larmes coulent en écrivant ce texte. Pas par haine mais plutôt par reconnaissance de tout ce bien qui s'est formé autour de moi. C'est comme si mon entourage avait créé une sphère autour de mon cocon: celui de la sécurité. Je pense que c'était le moment de vous faire part de ce que j'avais sur le cœur.

Encore une fois, je pourrais dire que je m'en fiche que ce texte soit lu ou non par qui que ce soit. J'avais juste envie d'écrire tout ce que j'avais sur le cœur. Et, je sais que je vais oublier certaines choses mais je pense que l'essentiel est dit.

Surtout, ne baissez pas les bras. La vie est beaucoup trop courte pour la gâcher par la tristesse et la peine. Vivez à fond et n'oubliez pas de penser à vous. Je pense que malheureusement, j'ai oublié tout un temps qui j'étais, quels étaient mes besoins et ce que j'attendais véritablement de la vie. N'éprouvez pas de haine envers les autres personnes, ne les jalousez pas. Vivez pour vous. 

Aujourd'hui, je sais ce que je veux, ce que je vaux et je suis maîtresse de ma vie. Alors oui, on est cap de se relever. Je ne dis pas que je pourrai me relever encore et encore, loin de là. Mais je pense simplement que c'est possible.

Si vous m'avez lue jusqu'au bout de cet article, je vous en remercie. J'espère de tout cœur vous encourager à croquer la vie à pleines dents.

A très vite !

12 commentaires:

  1. Ton article m'a énormément touché! Tu peux être fière de toi jolie Barbara :)
    Gros bisous ♡

    Emmanuëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça venait du fond du cœur ! Merci à toi de l'avoir lu !!
      Gros bisous

      Supprimer
  2. vraiment trop d émotion j'en ai pleurer à la fin continue avec ta joie de vivre a profité de la vie et de tes proche tu es une femme courageuse je te souhaite d'avoir tout ce que tu désire dans ta vie tu le mérite vraiment gros bisou et bonne continuation t'ai sûr la bonne voie..... hakima snapeuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohh adorable ton commentaire! Merci beaucoup, ça me touche énormément! Merci d'avoir lu l'article jusqu'au bout ! Gros bisous!!

      Supprimer
  3. bravo à toi tu m'a émue jusqu'à la fin

    RépondreSupprimer
  4. Ma belle ton article est magnifique je l’ai lu jusqu’au bout et sa ma donné les larmes aux yeux. Tu a raison tu est très forte. Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci énormément pour ce message !! Je t'embrasse ! <3

      Supprimer
  5. Tres touchant je te souhaite une tres belle continuation. C'est les épreuves de la vie qui arrive sois sois ont les surmonte sois ont es plus faible et tour s écroule contente pour toi que tu ai su te relevé avec fiertés et honneurs ce qu on appel une Femme����
    En tant que musulmane je comprend ce que tu ressent en ecoutant la rokya je confirme c est tres apaisant dans des situation comme celle que tu a vécu.��
    Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite et une tres belle vie pleine d amour de joie et bcp de bonheur. Que dieu te préserve tes parents�� bisou
    "Yasazzou" Instagram

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ta réaction!! Cela me touche! Merci également d'avoir lu mon article. Merci tout simplement !!

      Supprimer
  6. Coucou ma jolie !

    Je voulais juste te dire bravo pour cet article ! J'en ai eu les larmes aux yeux... Tu es une belle rencontre et une fille extraordinaire ! Merci de partager ce message de paix ! Les échecs de la vie nous rendent plus forts et nous donne envie de nous battre encore et encore... Amour, sincérité, confiance en soi, motivation, voici les mots clés de cet article plein de bon sens !

    Encore bravo à toi d'avoir surmonté cette épreuve ! Je retiens aujourd'hui que tu es une personne rayonnante qui prône la joie de vivre, un peu comme moi ! Soyez heureux, profitez de l'instant présent et relevez-vous !

    Bisous ma Barbara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooooh ma petite Sarah d'amour ! Dieu sait combien je t'adore! Tu sais, quand je surmontais cette difficulté, tu en surmontais une autre avec ton mari. Je me souviens de cette terrible nouvelle et c'est face à cette nouvelle qui vous accablait que je me devais d'être forte car c'était bien pire pour vous! Exactement, vive la vie !! <3 Je te fais de grooooooooooooooooos bisous et te dis à très bientôt !!

      Supprimer